Définition et exemples des types d'aides et d'incitations

Les aides et incitations à l'usage du vélo peuvent prendre des formes multiples :

Incitations publiques financières
Aide fournie par une collectivité ou un acteur public, sous une forme directement monétaire type bon d'achat, réduction d'impot, etc etc...

Incitations publiques non financières
Aide fournie par une collectivité ou un acteur public, mais sans rapport direct avec l'argent pour les usagers. Cela peut prendre la forme d'animation, de campagne de communication, des études techniques pour promouvoir la pratique du vélo (comme le Schéma Directeur Cyclable !)

Incitations privées financières
Aide fournie par un acteur privé (un vélociste, par exemple), sous une forme directement monétaire. Par exemple, dans une entreprise, cela peut être la mise en place du forfait mobilité durable (jusqu'à 500 euros / an pour les salariés utilisant leur vélo pour venir au travail)

Incitations privées non financières
Aide fournie par un acteur privé (un vélociste, par exemple), mais sans rapport direct avec l'argent pour les usagers. Par exemple, cela peut être un coupe-file dans les restaurants / drive, du stationnement vélo dans les espaces privés, etc, etc...

Coercitives
Une mesure coercitive est une mesure de contrainte sur un sujet qui va permettre d'améliorer la pratique du vélo. En l'occurence le report modal demandé par les exigences environnementales étant de la voiture individuelle vers d'autres modes - dont le vélo - la coercicion se ferait vers la voiture : la rendre moins attractive pour favoriser l'essor d'autres modes.
Par exemple, il peut s'agir de limiter la vitesse à 30km/h, de réduire le nombre de voies de circulation, de réduire le stationnement, d'augmenter les contrôles de respect du code de la route, etc...


Merci de répondre à notre questionnaire !